Voici le secret de Misao Okawa, décédée à l’âge de 117 ans et 27 jours : « Manger des sushis et se détendre ! » Ne serions-nous pas curieux de savoir ce qui rend la vie plus longue ? Et en meilleure santé ? Des chercheurs se sont penchés sur la question...  En effet, ils ont recensé certaines régions du monde où la longévité des habitants est très nettement supérieure à la moyenne : un concentré de « super centenaires » répertorié au stylo bleu sur une carte, d’où les fameuses « zones bleues » ! Alors étudions de plus près le fruit de leurs recherches et les secrets de cette longévité ...  

 

 

OKINAWA : l’ile de la (presque) éternelle jeunesse !

 
 

Cinq zones bleues ont été définies par leur concentration de centenaires et nonagénaires en excellente santé : La province Sarde de Nuoro, l'île grecque d'Ikaria, la péninsule de Nicoya, au Costa Rica et Loma Linda, en Californie, l'île japonaise d'Okinawa. Intéressons-nous à cette dernière, où les femmes vivent jusqu’à plus de 88 ans et les hommes presque 82 ans. La France est en sixième position sur ce classement de longévité avec 85,7 ans pour les femmes et 79,9 ans pour les hommes. Pas si mal finalement, quand on sait notre « engouement » pour la malbouffe, le stress et la pollution dans nos contrées... Au Japon, ils comptent même jusqu’à 42 centenaires pour 100 000 habitants, 3 fois plus qu’en France. Et non seulement ils vivent plus longtemps, mais en meilleure santé, ce qui ne gâche rien ! Moins de cancers, moins d’affections cardiaques, ou de maladies inflammatoires. Bref, moins de radicaux libres dans le sang responsables du vieillissement cellulaire.  

 

 

 

Les piliers pour une éternelle jeunesse 

 

 

La génétique

 

Seulement 10% de notre patrimoine génétique serait responsables de cette longévité. Ouf ! C’est plutôt une bonne nouvelle : cela implique que 90% est dû à l’épigénétique, cette faculté d’exprimer des gênes tout au long de notre vie. Cette libre expression des gènes est liée à notre environnement, notre mode de vie, le milieu dans lequel nous allons évoluer tout au long de notre vie.  

 

 

Bien manger

 

  On s’en serait douté, la qualité de notre carburant quotidien semble effectivement jouer un rôle important. Mais s’il est vrai que nos amis nippons d’Okinawa font la part belle aux fruits et légumes riches en antioxydants - et donc en aliments « anti-vieillissement », il convient d’appliquer le principe « Hara Hachi bu » ... Pardon ? Et bien cela signifie « le ventre rempli à 80% » ! Les habitants d’Okinawa mangent moins, et se nourrissent surtout de soja sous différentes formes, miso (pâte fermentée), thon, carottes, algues, chou, oignons...

 

 

Les aliments fétiches

 

Parmi leurs aliments fétiches : le noni ou « aspirine des Anciens », fruit tropical contenant trois fois plus de vitamine C qu’une orange, le gôya, concombre particulièrement riche en anti-oxydants, ou encore les herbes médicinales. On remarque que leurs habitudes alimentaires sont peu variées, ce qui peut surprendre. En fait, ils mangent souvent la même chose, de génération en génération, ce qui contribuerait à avoir acclimaté leur système digestif. Ce dernier est prêt à accueillir ces aliments et les digère extrêmement bien. Ce qui, soit dit en passant, ne serait peut-être pas notre cas si nous adoptions le même régime...

 

Boire du thé...

 

Peu de viande, du poisson (rappelons que ces zones bleues sont toutes des régions insulaires), des légumes, du riz bien sûr, et...du thé vert, le Sanpin-cha. Trois tasses par jour, du thé de Chine qui n’a pas subi de fermentation mais qui a séché à l’air libre. Il a conservé ses principes actifs, ce qui lui confère bons nombres d’effets positifs sur la santé.  

 

 

Un peu d’exercice

 

  Okinawa est une ile où l’agriculture et l’artisanat prédominent. Ce sont des régions assez pauvres où l’on voit peu de véhicules, de matériel électrique. Cela induit un mode de vie dynamique. Ce qui n’est pas fait par les machines est fait par l’homme. De ce fait, les populations sont plus actives tout au long de leur vie. Ces régions rurales ou montagnardes évitent à leurs habitants une trop grande soumission à la pollution, et leur métabolisme les en remercie... Une activité physique quotidienne comme le jardinage, la marche contribue à oxygéner le cerveau, favorise une meilleure circulation sanguine. Les organes sont mieux irrigués, les toxines sont éliminées plus efficacement. Par exemple, le Tai-chi est également souvent pratiqué par les populations. Ces mouvements lents associés à des étirements contribuent à un "dérouillement" du corps et de l’esprit.  

 

 

 

Rester Zen

 

La Zen attitude est une méditation qui se vit depuis plus de 2500 ans au Japon. C’est un acheminement très personnel. Chacun trouvera la sérénité à un endroit, à un rythme différent. La pratique de ces exercices de respiration a un impact sur le stress, le moral et les émotions... Mais le bénéfice se joue également sur la perte de poids : s’oxygéner vient éliminer les graisses. Il n’est pas nécessaire d’être religieux pour pratiquer la méditation. C’est plutôt une hygiène quotidienne, comme on se lave les dents tous les matins, on prend sa douche pour se laver le corps. Méditer vient assainir les pensées, nettoyer l'esprit.

 

 

 

 

Avoir un Ikigai

Littéralement « iki » signifie « vie » et « gai » « qui vaut la peine », c'est à dire là où je dois être. C’est une philosophie de vie japonaise qui consiste à trouver un sens à notre vie, un équilibre, une raison de se lever le matin et d’être heureux en accueillant chaque jour. Les super centenaires ont su donner du sens et de l’énergie à leurs journées, à leur travail, et encore aujourd’hui en âge avancé. Ils ont une soif d’apprendre, de se développer, de se connaitre eux-mêmes pour répondre à leurs besoins. La notion de temps s’évapore lorsqu’on est absorbé par le présent. L’ikigai est à l’intersection de ce que vous aimez, de ce dont le monde a besoin, de ce pourquoi vous êtes payés et de ce pourquoi vous êtes doués. Il existe différents ouvrages à ce sujet qui nous aident à faire ce cheminement interne pour rayonner dans notre vie.  Je vous invite à être curieux de ce secret de longévité et de bien-être au quotidien.

 

 

 

La relation aux autres

 

Un autre facteur qui mène à une longue et belle existence est la relation aux autres. Plusieurs générations vivent sous le même toit à Okinawa. Les anciens enseignent aux plus jeunes, transmettent leur savoir. Quant aux enfants, ils viennent solliciter leurs grands -parents. Cette joyeuse interaction améliore les facultés cognitives et fait travailler la mémoire. La vie en communauté, le « moai », est une tradition d’Okinawa. Des liens solides vont s’établir dans les communautés locales. Les gens s’entraident, échangent sur leurs méthodes de culture pour une meilleure récolte. De plus, les membres du moai versent une somme d’argent afin de contribuer aux dépenses communes ou de venir en aide aux personnes en difficulté. Ils s’épaulent les uns les autres, ce qui aide à la sécurité du groupe. Aussi, ils célèbrent les anniversaires tous ensemble, jouent, rient, cultivent la pensée positive. Ces groupes de soutien social ont un rôle financier, émotionnel, spirituel...  

 

 

En conclusion

 

  Adopter de bonnes habitudes en termes d’alimentation, pratiquer une activité physique douce et régulière, ne pas s’inquiéter, cultiver les amitiés chaque jour et donner un sens à son existence, sans hâte et avec optimisme... Ne serait-ce pas les principes de la naturopathie, ici, en occident ? Alors je vous invite à vous poser la question... Vieillir, personne n’y échappe, mais vieillir en bonne santé, c’est à vous de décider aujourd’hui !