Dans la cuisine de votre naturopathe ...

Peut-être vous êtes-vous demandé ce qu’il y avait dans les placards de votre naturopathe ? 100% bio ? Zéro gluten ? Des trucs bizarres ?! Peut-être pas... ! Il ne s’agit pas de contrôler toute son alimentation ! Modifier quelques habitudes et mieux comprendre pour consommer différemment, sont les clés d’une réforme alimentaire. Et si 80% de notre alimentation est saine, alors nous pouvons nous permettre des écarts les 20% restants !

 Je vous livre en toute transparence les indispensables de ma cuisine. 

Tout n’est pas bio, cela dépend de la commodité du moment pour faire mes courses. 

A savoir qu’il sera toujours préférable de s’orienter vers le bio pour les produits céréaliers, les graines, les huiles, afin de garantir leur qualité nutritionnelle et éviter les résidus de pesticides. 

 

Voici donc ce que l’on trouve dans mes placards et dans mon frigo : des produits que j’achète régulièrement ou plus occasionnellement, et aussi comment je les utilise dans ma cuisine au quotidien.

Dans le premier tiroir :

graines et noix

Les graines

Ce premier tiroir contient tout ce qui est graines et oléagineux : les incontournables !

Ils sont riches en lipides insaturés, en particulier oméga-3 et oméga-6 (acides gras essentiels), ainsi qu’en minéraux, vitamines et oligo-éléments. Il y a encore quelques années, il n’y en avait pas dans mes placards, et maintenant j’agrémente tous les jours mon assiette ou mes plats avec ces petites graines pleines de croquant !

Mes préférées : les graines de de tournesol, de courge, de sésame.

 

  Comment je les utilise ?

 

 - Dans les salades : une poignée de graines de courge ou de tournesol pour réveiller les papilles

- Dans les carottes râpées, avec des raisins secs, je saupoudre une cuillère à soupe de ces mêmes graines. Avec un filet d’huile de sésame, on fait le plein de vitamines A, E et C !

- Sur le poisson, cuisson au four : j’ajoute généreusement des graines de sésame, ou de courge pour plus de croustillant.

 

Les oléagineux : amandes, noix, noix de cajou, noix du Brésil, "mélange étudiant"

 

Parfait si j’ai un petit creux dans l’après-midi ou avant le repas. Attention, une petite poignée s’impose ! Elles ont l’avantage de bien caler, et il ne faut pas que cette collation coupe l’appétit, ce serait dommage ! Il est bien trop agréable de se mettre à table quand on a faim.

 

  Comment je les utilise ?

 

- Dès le matin dans mon petit-déjeuner : un peu de muesli, du lait de soja vanille, quelques noix diverses et amandes, un kiwi et une demi-banane écrasée avec une cuillère à café d’huile de noix. Un petit déjeuner qui donne de l’énergie et qui évitera les fringales ou les coups de mou de 11h. En plus c’est délicieux !

 

- Sous forme de purée d’amandes ou de cacahuètes : certes ce sont des produits un peu onéreux, mais en fine couche sur les tartines de pain complet, c’est un régal ! Plus riches en minéraux et bons acides gras d’origine végétale, c’est une bonne alternative au beurre (d’origine animale).

 

J’alterne entre ces 2 petit-déjeuner, selon mes envies, ma faim. 

 

Des fruits secs 

 

Des abricots, des raisins secs, des pruneaux... pour les envies de sucre après une sortie sportive ou une bonne marche. Ils regorgent de minéraux, excellent pour refaire le pleins de tous ces "cofacteurs" très utiles à notre métabolisme. Et les pruneaux, c’est bon pour le transit !

 

Du thé vert au jasmin (bio)

 

Mon préféré ! Le thé vert est antioxydant. Les antioxydants luttent contre le vieillissement cellulaire. Il est aussi « brûle graisse » et surtout moins acidifiant que le café. 2 à 3 tasses par jour sont recommandées par les Japonais pour vieillir en bonne santé !

Dans le second tiroir :

légumineuses et féculents

Les féculents, les céréales

Ici, quelques produits en plus, mais surtout des changements d’habitudes d’achat.

Les pâtes et le riz demi-complet bio ou riz Basmati ont remplacé les pâtes blanches et le riz blanc. Ils sont plus riches en minéraux, avec un index glycémique plus faible, pour mieux réguler sa glycémie et plus rassasiants.

 

Nous mangeons régulièrement du sarrasin, du millet, boulgour, quinoa... Cuisson dans de l’eau bouillante, comme le riz ou les pâtes, juste un peu plus longtemps selon les paquets.

Là aussi, je préfère l’huile de sésame et son petit goût de noisette pour les arroser généreusement. A vous de tester !

Mais parfois, une belle noisette de beurre demi-sel (du "vrai" beurre et du bio...) s’invite dans les coquillettes !  

N’oubliez pas de rincer vos céréales avant utilisation afin d’enlever les résidus de poussières.

 

Les légumineuses

Il est recommandé d’en manger environ 3 fois par semaine. J’avoue que je suis plutôt à deux...

Celles que je cuisine le plus souvent sont les lentilles corail, en Dahl avec du lait de coco. Humm... ! Sinon la cuisson est rapide, environ 10 mn. Les rincer avant utilisation et recouvrir d’eau froide puis chauffer à petite ébullition. Rajouter un peu d’eau au cours de la cuisson si nécessaire. Surveiller car elles sont très vite trop cuites.

Les lentilles vertes seront généralement associées à une saucisse fumée de Montbéliard... Pas très « naturo » mais tellement réconfortant en hiver. Ou bien en salade, avec un petit oignon et une carotte coupée en petits morceaux.

Pour les haricots rouges, haricots blancs et les pois chiches, je les choisis en bocal pour plus de commodité. Les puristes les achètent en vrac et les font tremper avant cuisson. Là, j’ai des progrès à faire... 

J’accompagne très souvent les légumineuses de céréales afin d’apporter tous les acides-aminés essentiels. Le couscous (semoule + pois chiche) ou chili con carne (riz+ haricots rouges) en sont les meilleurs exemples.

 

Enfin, les huiles, bio toujours ! 

Lorsqu’elles sont bio, elles sont issues d’une première pression à froid, ce qui garantit la qualité nutritionnelle de leurs acides gras. 

Les huiles de noix et de colza, voire l’huile de lin lorsque j’en achète, sont stockées au réfrigérateur, impérativement. Résultat, il y a autant de bouteilles d’huile dans mon frigo que dans mon placard ! Riches en oméga-3, ces huiles s’oxydent très rapidement si on les conserve à température ambiante. Leur qualité nutritionnelle s’en trouve largement dégradée et elles rancissent très vite.

En revanche, l’huile d’olive, l’huile de sésame, elles, se conservent à température ambiante, sinon elles figent. Les acides gras qu’elles contiennent sont différents (respectivement oméga-9, oméga-6), et sont plus « résistants ».

 

Et pour finir, les trucs bizarres !

Ah, Je ne serais pas naturopathe si je ne cachais pas quelques bizarreries dans mes placards !

Les super aliments, tels que les graines à germer, la levure, le gomasio sont d’excellents compléments à une alimentation vivante.

 

 

F864E12B-F676-4E6B-ACFE-996273DD6094

Les graines à germer : Je me suis initiée à la germination du fenugrec, très facile dans un germoir. J’avoue que je n’en fais pas très souvent, et pourtant elles sont d’une grande source de vitalité. Tout le potentiel de croissance de la plante est contenu dans le germe. Ajoutées à vos salades, elles sont un allié parfait pour augmenter son apport en vitamines et minéraux.

 

La levure de bière active : en paillette, je la saupoudre sur les pâtes, ou sur mon bol de muesli aux fruits. Riche en vitamines du groupe B, elle contribue à une meilleure immunité, agit comme un probiotique, contribue à une belle peau et de beaux cheveux et ongles.

 

Le gomasio :  mélange de sésame grillé et de sel marin, c'est une très bonne alternative au sel classique. Son petit goût de sésame s'accommode particulièrement avec les carottes râpées ou le poisson. A tester et vous y reviendrez !

 

 

En conclusion :

 

Voilà ! Vous savez tout de ces premiers placards !

 

Dans un prochain article, je m’intéresserai à la pâtisserie, et livrerai mes petits secrets aux plus gourmands d’entre vous, en toute bonne conscience !

Parce que manger doit rester un vrai plaisir ! Et...que du plaisir !