Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Gérer son temps ? Une illusion ? 

  

Il nous manque toujours, il est précieux, on en parle très souvent, on se soucie de lui, son humeur est variable... LE TEMPS !

Qui n’a jamais manqué de temps ? 

Dans les tumultes de la vie actuelle, il est souvent difficile de « faire autrement », et on se plaint régulièrement de courir après lui. Le problème, c’est que malgré tous nos efforts, il semblerait que nous ayons du mal à le rattraper !

 

Gestion du temps

Dans cet article, je vous propose de découvrir comment réussir à retrouver un peu de temps, comment mieux gérer sa journée malgré la liste incompressible des choses à faire... Mais l’est-elle vraiment, incompressible ?!

 

Ça ne date pas d’hier... environ 3500 ans av. J.C, l'homme à la mauvaise idée de vouloir mesurer l'écoulement du temps. L’ancêtre de la montre s’appelle la clepsydre dont les plus anciennes sont égyptiennes. La clepsydre permet d'évaluer les durées et ainsi l’homme peut contrôler le temps !

 

Imaginez un monde sans heure, le temps qui passe et qui n’a plus d’importance... Le souci, c’est que l’homme a aussi compris qu’il n'était pas immortel. Ce n'est pas comme votre chat qui se prélasse sur votre canapé dans le rayon du soleil... Il profite lui. Il connait le bonheur de la sieste, le plaisir de ne rien faire... !

 

Mais nous avons tous le pouvoir d’être maître du temps. Il suffit de le vouloir.

Facile à dire, mais pas facile à faire...

 

Voici quelques outils et conseils pour vous aider.

 

Les types de temps :

stress
travail
famille

Il existe 6 types de temps pour pouvoir s'organiser :

 

- le temps de travail : il correspond au temps que nous passons à travailler, le temps consacré à la gestion de la maison, au quotidien...

- le temps obligatoire : se laver, manger, les trajets jusqu'au lieu de travail...

- le temps personnel : la famille, les amis, ce qui est en lien avec le social...

- le temps pour soi : le sport, les loisirs...

- le temps perdu : les réseaux sociaux sont souvent à l'origine de ce temps perdu

- le temps pour ne RIEN faire : source de créativité, présence à soi...

Ce qu'on en fait

Tout d'abord, il est important de savoir à quoi on utilise son temps.

On peut pour cela, pendant une semaine, noter à la fin de sa journée, tout ce qui a occupé notre temps. En face de chaque tache, on notera le temps passé pour chacune des taches, mais aussi le bonheur que cela vous a procuré. Afin d'évaluer ce bonheur à la tâche, on mettra une note de 0 à 3, 0 pour aucune plus-value, 3 pour une joie totale ressentie.

A la fin de la semaine, comptabilisez vos points, et faites le constat du temps versus bonheur. 

 

Aussi, vous pouvez classer ses tâches en fonction des différents types de temps que nous avons vu plus haut avec un code couleur. Vous verrez rapidement là où passe votre temps...

 

Prendre conscience de notre passage sur Terre, c'est prendre conscience de ce que nous y faisons... Arrêtons de nous plaindre et AGISSONS !

 

Avant de poursuivre sur la méthode, il est intéressant de s'attarder sur le ressentiment que nous a procuré une tâche. Nous avons tous la possibilité de transformer un non-plaisir en plaisir. Par exemple, si vous n'aimez pas cuisiner, vous pouvez peut-être partager ce moment avec votre conjoint ou votre petit dernier qui aimerait bien vous aider...

Regarder un tuto de cuisine vous guidera et vous inspirera. Vous pouvez aussi revoir votre façon de faire les courses et prendre plaisir à éplucher les légumes fraîchement achetés sur le marché. Bref, transformer ce que vous ressentez de négatif en positif, et vous aurez déjà moins l'impression de subir et perdre votre temps !

 

La gestion du temps :

Gérer son temps c'est savoir organiser les différentes tâches en fonction de leur importance et de l'urgence. Et la clé est là : apprendre à PRIORISER.

Mais attention, à ne pas tomber dans la suractivité ! Il est tentant de faire des listes à rallonge de choses à faire, les fameuses « to do list », et de se trouver un peu trop ambitieux devant la montagne à gravir.

 

Il existe un outil qui consiste à classer les choses à faire en 4 catégories : La matrice d'Eisenhower. En plus d'être le 34ème président des États-Unis, cet homme était reconnu pour sa grande faculté à être efficace.

 

bulletin-board-g3823f8488_1280

Ce classement se fait selon 2 critères : l’urgence et l’importance

Gerer son temps

1- Ce qui est urgent et important : 

 

Ce sont les choses prioritaires, qui ne peuvent pas attendre. Par exemple un problème majeur, un rendez-vous avec un supérieur hiérarchique, un travail à rendre pour aujourd'hui, un problème de santé, un pneu crevé...

 

2- Ce qui est important et non urgent :

 

Ce sont les choses à planifier. Un projet en cours, apprendre une langue, une prise de rendez-vous médical non urgent, l'embauche d'un employé pour un départ en retraite, faire du sport...

 

3- Ce qui est peu important et urgent :

 

On DÉLÈGUE ! Par exemple, une réunion où vous n'êtes pas indispensable, la commande de courses en ligne...

 

4- Ce qui est peu important et peu urgent :

 

 Regarder la télévision, scroller sur les réseaux sociaux, toutes les tâches qui ne vous apporteront rien.

 

Planifier ce qui est important et non urgent :

Planifier le dimanche soir pour organiser sa semaine. Et en fin de semaine, on vérifie.

A-t-on sous-évalué ou bien surévaluer le temps attribué à une tache ? Qu’est-ce qui s’est passé ? 

Ainsi on réajuste pour la semaine suivante.

 

Lorsqu’il s’agit d’un projet à réaliser, l’organisation d’un voyage par exemple, ou un déménagement, on doit se questionner au préalable sur les objectifs.

Ils doivent être réalisables, concrets, motivants, mesurables.

 

Apprendre à gérer son temps, c’est être en conscience. Et pour être en conscience, il faut savoir se poser et sortir la tête du guidon...

 

Trouver son cycle d'efficacité :

Certains se trouvent confronter à toujours gérer les choses à la dernière minute.

Il est alors intéressant de savoir si cette dernière minute est bénéfique ou pas. Est-ce stimulant ? ou au contrainte cela se fait-il dans la souffrance ?

Le risque est que même si cela vous paraît stimulant, la gestion de cette dernière minute est difficile à maîtriser. Si un imprévu se met au travers de votre route, vous pouvez vite vous retrouver dans la souffrance.

 

Il est important de trouver son cycle d'efficacité. 

Pour cela on analyse sa productivité. Êtes-vous plus efficace le matin ou plutôt le soir ?

On gère son temps de sommeil sans rogner sur celui-ci. Il est essentiel de garder un nombre d'heures de sommeil suffisant pour garder les idées claires et éviter de s'éparpiller, et donc de perdre du temps.

 

Certains seront plus efficaces le matin. Peut-être connaissez-vous la technique du « Miracle morning » de Hal Elrod... ! Elle consiste à se lever de très bonne heure, et de commencer sa journée par un retour à soi. 

Si l'on souhaite vérifier que cette technique pourrait nous convenir, commencer par mettre son réveil un ¼ d'heure plus tôt que l'heure habituelle. Puis augmenter petit à petit après une semaine.

 

Les parasites du temps :

Il existe 2 types de parasites :

Les parasites externes : 

 

Le bruit, la température, l'ergonomie, l'environnement, les sollicitations...

 

On veillera donc à son environnement de travail pour qu'il soit le mieux adapté à la concentration.

 

Concernant les sollicitations, il convient d'appliquer des règles strictes !

 

Comme savoir dire « non », ou bien répondre que l'on n'est pas disponible pour le moment. 

 

Paramétrer téléphone et applications diverses pour supprimer les notifications et ne pas être tenté d'aller scroller sur son téléphone...

 

Répondre aux e-mails deux fois par jour seulement, en se fixant des créneaux horaires fixes.

 

Laisser son téléphone dans une autre pièce si c'est possible ou bien le mettre en mode « ne pas déranger »

 

Concernant les réseaux sociaux qui présentent souvent une très grosse perte de temps, n'hésitez pas à vous désabonner des comptes qui ne vous rapportent rien, voir un sentiment de négativité ou même un malaise... A proscrire immédiatement !

 

Les parasites internes : 

 

Le stress, la procrastination...

 

Dans ce cas des outils peuvent vous aider comme la méditation, la cohérence cardiaque, les fleurs de Bach.

 

Agir sur ce que l'on peut changer, anticiper, respecter les délais...

 

stress

 

En conclusion :

 

Vous l'aurez compris, se recentrer sur ce qui est important et qui nous apportera une vraie plus-value au quotidien est essentiel pour terminer sa journée sur une note positive.

La règle de Pareto dit que 20% de nos actions donnent 80% de résultats !

Alors allégez-vous des 80 % et donnez votre maximum pour planifier les 20 % qui vous seront vraiment bénéfiques et vous rendront la vie heureuse !